Le camion d’inspection LRAIL, développé en partenariat avec la compagnie Pavemetrics, permet d’inspecter les actifs ferroviaires à haute vitesse et à haute précision. Muni de caméras 3D de haute résolution (1mm en surface et 0,1 mm en profondeur), l’analyse des images obtenues permet d’obtenir la géométrie de la voie ferrée en temps réel. Également, en post-traitement, il est possible d’extraire de l’information sur la qualité des barres de joints (géolocalisation, longueur, nombre d’écrous présents, fissuration en surface et longueur du saut entre les rails), du ballast (niveau et contamination), des attaches (manquantes ou brisées), des traverses, de la table de roulement (fissures, écaillement), de mesurer le profil du champignon du rail et son usure.

Le système permet de faire l’acquisition de 30 000 scans par secondes (30 kHz). Chaque scan comporte 4 000 points (acquisition pixels de 120 MHz) et ces acquisitions peuvent se faire de jour et de nuit. La vitesse d’acquisition est de 50 km/h.

Afin de fournir à la demande sans cesse croissante de trafic, de longueur et de lourdeur des convois, les exploitants ferroviaires doivent trouver le moyen d’inspecter et d’entretenir les voies ferrées de manières rapide et efficace. Depuis plus de vingt ans, la principale cause de déraillement déclarée est soit la géométrie de la voie, soit le bris du rail ou de ses soudures. Une nouvelle technologie de caméras LCMS posées sur un système hi-rail démontre qu’il est possible de procéder à des analyses rapides et précises de ces défauts.

Recherche financée par :
CRSNG, Gouvernement du Québec (programme FARR), Cégep de Sept-Îles, CEVI, Pavemetrics

logo-crsng
logo-quebec
logo-cegep
logo-cevi
logo-pavametrics

SUIVEZ LA VOIE DE L’INNOVATION

Les projets du Centre d’expertise ferroviaire RAIL sont à l’avant-garde des nouvelles pratiques et des recherches dans le domaine. Parmi ses actifs, le Centre possède un équipement pour inspecter les voies ferrées et des simulateurs de conduite ferroviaire.